SYNERSTIN

                                            

Synerstin 3

Bouton lien synerjh 3

 

 

SYNERSTIN 180 gélules 3 mois d'utilisation : 66,00EUR     

 

Votre commande s'effectue sur le site officiel de Syner-j Health qui vous garantira un paiement sécurisé. Lors de votre commande il vous sera demandé si vous connaissez votre numero de conseiller : 

Cliquez sur :"oui je connais le numero de mon conseiller". Le numero mandataire apparait en bas de votre formulaire d'inscription : 33101617

Utilisation recommandée : 2 gélules par jour, en seule prise

 

SYNERSTIN : Description Détaillée :

 

REGENERATION DE LA MUQUEUSE INTESTINALE :

 

• Réparation et régénération de la muqueuse intestinale

• améliore la cicatrisation de la paroi intestinale

• réduire les réactions inflammatoires

• redonner à l’intestin son rôle de barrière de protection.

Ingrédients 100 % naturels.

 

Synerstin etiquette

 

La muqueuse intestinale permet d’absorber les nutriments tout en étant une ligne de défense face aux agressions potentielles de l’environnement. Poreuse, elle peut laisser passer les allergènes, les métaux lourds et autres toxiques…SynerSTIN® améliore la cicatrisation de la paroi intestinale, ses ingrédients aident à réduire les réactions inflammatoires et ainsi redonner à l’intestin, son rôle de barrière de protection.

+ D'infos SynerStin : Microbiote et maladie liens étroits (pdf ) 

 

 

- L-Glutamine :

La L-Glutamine est l’acide aminé libre le plus abondant chez l’homme. Comme il peut être synthétisé in vivo à partir de l’acide glutamique, il n’est pas considéré comme un acide aminé essentiel mais il mérite pourtant  d’être mieux connu, compte tenu de ses nombreux effets physiologiques et de son rôle thérapeutique en  nutrition humaine. La L glutamine participe au maintien de l’intégrité de la paroi intestinale. Elle contribue à la réparation des dommages subis par la muqueuse intestinale en assurant la régénérescence de son épithélium. C’est la raison pour laquelle elle peut être recommandée dans le traitement du syndrome de l’intestin poreux ( Leaky gut syndrom) et dans la plupart des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ( maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) ou plus communément dans le syndrome du côlon irritable. Elle peut également apporter une aide pour limiter les effets indésirables de la chimiothérapie en protégeant le foie et tout le tractus gastro-intestinal.   
                           

- Aloe Vera : 

Non seulement, elle stimule les défenses immunitaires, aide à la cicatrisation, mais elle agit également comme un antibiotique et un anti-inflammatoire. L’aloe vera favorise l’élimination des toxines et soulage les crampes d’estomac et les maux gastriques. Elle stimule et renforce le système digestif, mais aussi tout le système immunitaire, étroitement lié à l’absorption de nos aliments agissant comme un rempart pour les cellules de la paroi intestinale. Elle permet egalement de limiter l’absorption de substances indésirables et rétablit l'intégrité de la muqueuse  intestinale. De plus, cette plante remarquable est recommandée aux  diabétiques, et aux personnes souffrant d’allergies, de constipation, de problèmes cardiaques…

 

- Magnésium :

Le magnésium est présent dans presque toutes les cellules de l'organisme, où il participe entre autres à plus de 300 réactions enzymatiques. Au total, le corps contient environ 25 g de ce minéral : 60 % est stocké dans les os, dont il aide à maintenir la structure. Un quart est utilisé par les muscles, où il contribue à la décontraction musculaire. Le reste se répartit à la fois dans le cerveau et dans des organes-clés comme le coeur, le foie ou les reins : le magnésium sert à la transmission de l'influx nerveux, à la fabrication de protéines et à la régulation du rythme cardiaque. Autre vertu importante : il a un effet régulateur sur le transit intestinal… d'où son indication auprès des nourrissons souffrant de constipation passagère.

          

- Arginine :

L'arginine est l’un des 20 acides aminés qui composent nos protéines. Elle joue un rôle dans la division cellulaire, la cicatrisation des blessures, le bon fonctionnement du système immunitaire et la sécrétion de certaines hormones, notamment l’hormone de croissance. À partir de l'arginine, le corps  fabrique de l'oxyde nitrique (NO), une substance qui favorise la dilatation des vaisseaux sanguins, et de la créatine, un nutriment non essentiel associé au développement et au bon fonctionnement des muscles.

 

- Vit. A :

Vitamine liposoluble, la vitamine A se présente, dans l'organisme, sous la forme de rétinol, de rétinal (dans la rétine), d'acide rétinoïque (dans les os et les muqueuses)  ou de palmitate de rétinyle (réserves stockées dans le foie). C'est dans la rétine qu'on l'a isolée la première fois, d'où le nom de « rétinol ». L'organisme s'approvisionne directement en vitamine A dans les aliments de source animale où elle est présente sous forme de rétinol. Ce micronutriment garde aussi votre système immunitaire en bonne forme en protégeant les parois de vos poumons et du système intestinal et en fabriquant des globules blancs (cellules du sang humain qui contient un noyau, appelée aussi leucocyte et qui joue surtout un rôle dans la défense de l'organisme contre les agents étrangers).

 

- Vit B6 :

 La vitamine B6 est certainement la plus connue de toutes les vitamines du groupe B. Elle a une action importante sur la fourniture d'énergie, mais c'est surtout son action commune et liée au magnésium qui fait sa renommée, notamment pour lutter contre la fatigue et le stress. 

- Elle intervient dans le métabolisme des acides gras.
- Elle est nécessaire à la glycogénolyse qui consiste en la dégradation du glycogène du foie en glucose. En effet, lorsque la concentration sanguine de glucose diminue, le foie puise dans ses réserves de glycogène et produit du glucose qu’il libère dans le sang afin qu’il soit utile aux autres organes, ainsi qu’aux muscles squelettiques ayant épuisé leur propre réserve de 
glycogène.
- Il s’agit donc d’une source d’énergie essentielle, permettant une meilleure résistance à l’effort.
- La vitamine B6 agit comme coenzyme (sous forme de phosphate de pyridoxal) dans le métabolisme de plusieurs acides aminés (réactions de transamination et décarboxylation) conduisant à la production d’énergie par oxydation des acides aminés.
- Elle contribue à la transformation du tryptophane, acide aminé essentiel, en 
vitamine B3.

 

- Oméga 3 :

L'action la plus connue (et reconnue) des Oméga 3 est la réduction du risque de maladies cardiovasculaires. Ils diminuent le taux de triglycérides dans le sang, ont un rôle bénéfique sur la fluidité du sang, abaissent la pression artérielle et préservent la présence du bon cholestérol. "Manger du poisson gras, deux fois par semaine, diminue les risques de mort subite pour les patients coronariens" précise ainsi le Dr Jean-Michel Lecerf.

 

 

- Zinc  :

 Nécessaire dans plus de 200 réactions chimiques, le zinc intervient notamment dans la synthèse des protéines. Cet oligo-élément aux vertus antioxydantes agit sur la croissance, la respiration,le système endocrinien, l'immunité, l'inflammation,la reproduction et... la sexualité. Pour la peau, le zinc est un allié indispensable ! L'oligo-élément zinc lutte contre les problèmes de peau : acné, psoriasis, herpès, vergetures, ... notamment grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes. Son rôle face au problème d'acné par exemple est aujourd'hui bien démontré. Non seulement il interviendrait contre la bactérie responsable, mais il limiterait également la réaction inflammatoire. il est egalement essentiel pour une division cellulaire saine. Le Zinc participe à de nombreuses fonctions dans l'organisme. Il stimule le système immunitaire en augmentant le nombre de lymphocytes T (globules blancs qui aident à combattre l’infection) circulant dans le sang et en les activant. Il a donc une activité anti-infectieuse intéressante. Il agit sur la synthèse de l’insuline, hormone sécrétée par le pancréas pour réguler le taux de sucre dans le sang. Chez les hommes, le zinc prévient les problèmes prostatiques. Il permet une meilleure cicatrisation des plaies (comme les ulcères) et des brûlures.

 

- Quercétine :

 La quercétine ainsi que la rutine sont reconnues pour être parmi les plus actifs des flavonoïdes. C'est à la quercétine que plusieurs plantes médicinales, dont le ginkgo et le millepertuis, doivent une partie de leurs effets thérapeutiques. Lors de son passage dans l'intestin grele la quecetine n'est pas totalement assimilé ce qui lui permet d'atteindre le gros intestin, ce qui s'avere très intéréssante dans la prevention contre cancer du colon. Elle est également reconnue pour ses effets anti inflammatoires.

                         

- Vitamine D3 :

La vitamine D est produite par la peau lorsque celle-ci est exposée à la lumière du soleil. Elle est essentielle à la santé osseuse, mais pourrait également prévenir de nombreuses maladies chroniques. Entre autres, un déficit en vitamine D est associé à certains cancers, aux maladies auto-immunes, à la mortalité, ou à des maladies mentales. Au-delà de la prévention du cancer, la vitamine D3 exerce aussi un effet immunomodulateur. Elle joue egalement un role dans la prévention des maladies cardiovasculaires : Les cellules du cœur et des vaisseaux possèdent des récepteurs à la vitamine D. Cette vitamine est impliquée dans la production de rénine, une hormone qui agit sur la tension artérielle. Elle favorise la contraction des cellules du cœur et diminue l’athérosclérose. Elle exerce aussi un effet protecteur sur les reins, lesquels remplissent mieux leur rôle : épurer les produits toxiques. Il en est de même au niveau du foie.          

 

-Taurine :

La Taurine est le dérivé d’acide aminé le plus abondant dans notre corps. C’est un acide aminé soufré (qui contient du soufre) que l’organisme peut produire à partir des acides aminés Méthionine et Cystéine. On en retrouve principalement dans les nerfs, dans le muscle cardiaque, la rétine et le cerveau.

Elle est nécessaire au bon fonctionnement des muscles et au bon maintient de la structure cellulaire. La Taurine facilite le passage du sodium, du calcium et du magnésium dans les cellules. c'est un puissant antioxydant, elle est impliqué dans le bon fonctionnement cardiovasculaire et contribue à la bonne santé de nos yeux.

La Taurine permet aussi de réduire la production de cortisol (hormone du stress) ce qui a pour effet de diminuer l’anxiété et lutter contre le stress.

 

- Oméga 6 :

L'acide linoléique (AL), ou Oméga 6, a été découvert dès 1929. Il intervient dans de grandes fonctions telles que la fertilité et la reproduction, les défenses immunitaires, l'intégrité de l'épiderme…Et comme l'organisme humain n'est pas en mesure de le produire, il faut le trouver dans l'alimentation, notamment dans les huiles de tournesol, de pépins de raisins, ou de maïs. A ne pas confondre avec l'acide alpha-linolénique (ALA), le second acide gras essentiel, qui lui appartient à la famille des Oméga 3. AL et ALA interviennent chacun à leur niveau dans la prévention cardio-vasculaire : tandis que l'AL contribue à un taux plus bas de mauvais cholestérol, l'ALA et ses dérivés réduisent le phénomène d'agrégation plaquettaire, et participent ainsi à la prévention de formation d'une thrombose (caillot de sang dans les artères) (2). 

 

 - Vit B3 : 

La vitamine B3 est nécessaire pour la respiration cellulaire, elle contribue à la libération de l'énergie et au métabolisme des glucides, des graisses et des protéines. Elle favorise une bonne circulation et une peau saine, le fonctionnement du système nerveux, et la sécrétion normale de la bile et des fluides de l'estomac. Comme toutes les vitamines du groupe B, la vitamine B3 (ou PP), joue un grand rôle dans la transformation des aliments en énergie. Les particularités de cette vitamine sont son action sur la réduction du cholestérol, la fabrication de l'hémoglobine (un composant du sang) et son rôle pour la mémoire.

- Elle intervient dans les phénomènes d’oxydoréductions cellulaires.
- Elle inhibe la synthèse de cholestérol et fait diminuer le taux de triglycérides dans le sang.
- Elle a une action vasodilatatrice des vaisseaux périphériques.
- Elle joue un rôle dans la fabrication de l’hémoglobine.
- La vitamine B3 intervient dans la synthèse des hormones sexuelles (progestérone, œstrogène, testostérone,…) mais également de l’insuline.
- Elle a une action dans le fonctionnement du système digestif et celui du système nerveux.
- Elle est nécessaire à la production de neurotransmetteurs et lutte ainsi entre autres contre les troubles de la mémoire.
- Enfin, la vitamine B3 stimule la synthèse de kératine, composant du cheveu et de la couche cornée de la peau.


 

 

Christian Dubreuil La Flore Intestinale :

 

ATTENTION :

Ce produit n'est pas un médicament c'est un complément alimentaire. Vous ne devez en aucune façon arreter un traitement en cours . Ces compléments alimentaires ne sauraient se substituer à une alimentation saine et équilibrée . voir sur mangerboug er.f

Composition :

L-Glutamine , Quercétine , Aloe Vera , Magnésium , Taurine ,Arginine,Vit. A,Vit B3, Vit B6,Vit. B9, Zinc, Vitamine D3 , Oméga 3 , Oméga 6 .

 

  • L'algue AFA et les cellules de moelle osseuse (CSMO)

    Article relayé voir adresse http en bas de page

    A propos des Cellules Souches :

    «  L’Algue Klamath , une nouvelle voie vers la 3ème médecine » 

    Le 28 mars 2009 a eu lieu à Paris une journée organisée par le GRETAC au cours de laquelle le Dr Sylvestre GARCIA a abordé le débat sur les cellules souches .

    Ce sujet de grande actualité et d’avenir mérite des explications scientifiques : 

    Les données traditionnelles en physiologie montrent que seules les cellules souches extraites d’embryons humains (CSE) possèdent des propriétés pluripotentes leur donnant la capacité de régénérer n’importe quel organe du corps et se révèlent prometteuses dans le traitement de diverses maladies dégénératives comme le Parkinson, l’Alzheimer, le diabète, certains problèmes cardiaques et dégénérescences du système nerveux. 

    Mais cela pose un grave problème d’éthique concernant les prélèvements de ces embryons humains ainsi que les manipulations génétiques que cela risque d’engendrer chez l’humain 

    Des recherches récentes semblent démontrer que les cellules souches adultes (CSA) produites par notre propre moelle osseuse possèdent des propriétés pluripotentes quasi identiques aux CSE , ce qui offre une alternative naturelle à ce problème d’éthique.

    Le moyen thérapeutique proposé consiste à stimuler le relâchement des CSA endogènes , ce qui élimine la nécessité de récolter et de manipuler génétiquement les CSE . 

    Lire la suite

  • Article algue afa et fibromyalgie

    Article relayé : voir adresse http en bas de page

    le blog de Brigitte Cesana

    Fibromyalgie et Syndrome de fatigue chronique, comment en venir à bout avec l’algue Afa (Klamath)

    30 janvier 2013 par admin | 5 Commentaires

    Fibromyalgie et Syndrome de fatigue chronique, ces nouvelles maladies.

    Le syndrome de fatigue chronique partage de nombreux points communs avec la Fibromyalgie, comme la fatigue bien sûr et les douleurs mais aussi le syndrome du côlon irritable, la dépression et même le syndrome de la guerre du Golfe!

    Les principaux symptômes identiques sont : douleurs musculaires et articulairesfatigue chronique et atteinte de la sphère cognitive (notamment mémoire et attention. La kyrielle des autres symptômes est également identique.

    Ces deux syndromes entraînent une perturbation du système immunitaire.

     

    La Fibromyalgie

    Si la fatigue existe dans la fibromyalgie, se sont surtout les douleurs ostéo-tendineuses localisées en des points précis et présentes depuis plus de 3 mois qui constituent la principale plainte et donc le motif de consultation médicale. La fibromyalgie est la pathologie qui partage le plus de points communs avec le SFC et qui peut donc poser un problème de diagnostic.

    Syndrome du colon irritable

    Il s’agit du dysfonctionnement du côlon, d’origine encore inconnu, et qui partage également de nombreux points communs avec la fibromyalgie. On suspecte la sérotonine d’être à l’origine de ces deux pathologies. Dans la fibromyalgie comme dans le syndrome du colon irritable, on constate une baisse de ce neuromédiateur. Dans le syndrome du côlon irritable, qu’on appelle aussi colopathie fonctionnelle, ce sont tout naturellement les troubles digestifs qui prédominent: douleurs abdominales, ballonnements dus à l’accumulation de gaz, constipation ou au contraire diarrhée.

    Le syndrome de la guerre du Golfe!

    Dans ce syndrome qui toucha les militaires, surtout américains et anglais, incorporés dans le Golfe Persique pendant la guerre en Irak au début des années 1990, la symptomatologie emprunte les signes présents dans le SFC, le syndrome du côlon irritable et la fibromyalgie.

    Quel soulagement peut apporter lalgue bleue AFA(Aphanizomenon flos-aquae)(algue Klamath) dans le traitement de ces maladies ?

    En 1995, un programme de recherche fut mis au point afin de mieux comprendre comment l’AFA (algue Klamath) agit.

    Cette approche révéla dans son ensemble que lAFA (algue Klamath) pouvait offrir des bienfaits dans les cas de déficiences immunitaires, rhumes et grippes, infections virales, fatigues chroniques, déficit dattention, dépression, rhumatismes, arthrite, colite, et fibromyalgie pour ne nommer que les principaux.

    L’AFA (algue Klamath) semblait agir sur les systèmes immunitaires et nerveux, ainsi que sur l’inflammation. Des études furent donc menées afin d’étudier l’effet de l’AFA sur le système immunitaire, le système nerveux et l’inflammation. Les résultats de ces recherches sont résumés ci-dessous.

     

    Système Immunitaire

    LAFA (algue Klamath) agit sur la mobilisation et la migration des lymphocytes, et cet effet se produit dans les quelques heures suivant la consommation.

    L’effet le plus marqué est une migration des cellules tueuses hors du sang vers les tissus.

    En effet, deux heures après la consommation dAFA, environ 40% des cellules tueuses quittent la circulation systémique.

    Le composé actif de l’AFA (algue Klamath) responsable de cet effet a été identifié comme étant un polysaccharide unique à l’AFA. Ce polysaccharide stimule de façon très significative la phagocytose des macrophages, première ligne de défense du système immunitaire.

    LAFA (algue Klamath) savère donc un produit naturel efficace pour préparer le corps à une réponse rapide en cas dinfection virale ou de développement de tumeur.

    Inflammation

    De nombreux témoignages concernant les bienfaits de l’AFA (algue Klamath) dans des cas de fibromyalgie, rhumatismes, d’arthrite, d’asthme, et autres affections de même nature ont depuis longtemps suggéré que l’AFA posséde des propriétés anti-inflammatoires.

    Vers la fin des années 1990, une série d’études fut publié décrivant les propriétés anti-inflammatoires de la phycocyanine, le pigment bleu unique aux algues bleues.

    En effet, en utilisant divers modèles d’inflammation chez la souris, la consommation orale de phycocyanine se révéla fortement anti- inflammatoire. Il fut par la suite démontré que le mécanisme d’action était une inhibition de la cyclooxygénase-2 (COX-2). COX-2 est une enzyme fortement impliquée dans le processus inflammatoire et les inhibiteurs de COX-2 sont bien connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, spécialement dans le traitement de larthrite.

    Il fut récemment conclut, après de nombreuses observations cliniques et une étude en bonne et due forme, que l’utilisation des coxibs comportait des risques élevés pour la santé (œdème, problèmes cardiovasculaires, arrêt cardiaque), en dépit de leur grande efficacité pour traiter l’inflammation. En offrant un pouvoir anti-inflammatoire trop important, les coxibs engendrent des effets secondaires dangereux.

    Par contre, comme la phycocyanine ne permet pas une inhibition totale de la COX-2, ces effets secondaires ne furent jamais rapportés avec lutilisation de lAFA (algue Klamath) et de phycocyanine après plus de 20 ans de présence sur le marché.

    LAFA (algue Klamath) se présente donc comme un traitement naturel efficace pour diverses affections liées à linflammation.

     

    Cellules Souches Et Régénération Tissulaire

    De toutes les découvertes faites sur l’AFA, la plus récente et la plus intéressante est certes celle concernant les cellules souches adultes

    Plusieurs études récentes ont démontré que les propriétés pluripotentes n’étaient pas l’apanage seulement des cellules souche embryonnaires, mais que les cellules souches adultes avaient  les mêmes propriétés régénératrices. En effet, des cellules souches adultes mises en présence de divers tissus deviennent rapidement des cellules de ce tissu.

    Au fil des années, plusieurs témoignages furent rapportés de guérisons ou d’améliorations assez exceptionnelles dans des cas de diabète, sclérose en plaque, Alzheimer, Parkinson, traumatisme crânien, et autre maladies.

    Après plusieurs années de travaux scientifiques, il a été démontré que lAFA (algue Klamath) contient effectivement deux composés actifs, l un stimulant le relâchement de cellules souches de la moelle osseuse et un autre, un polysaccharide, stimulant la migration des cellules souches vers les tissus.

     

    Conclusion

    Bien que les travaux scientifiques se poursuivent sur l’AFA afin de mieux définir son application clinique dans le cas de maladie précise, les études faites jusqu’à présent permettre de conclure que lAFA (algue Klamath) est un supplément alimentaire naturel exceptionnel, ayant des effets grandement bénéfiques sur les systèmes nerveux et immunitaires, de même que sur linflammation.

     

    http://brigittecesana.com/fibromyalgie-et-syndrome-de-fatigue-chroniqu/

    Lire la suite

  • Algue AFA : augmentation du taux de cellules souches

    article relayé voir adresse http en bas de page

    Par 

    Le 10/03/2016

    Dans ALICAMENTS et SUPER ALIMENTS

    Complément Alimentaire d’Algue Klamath ou Aphanizomenon Flos Aquae AFA :

    L’algue Klamath ou algue bleue vert Aphanizomenon Flos-Aquae AFA est une algue unique tant au niveau nutritionnel  qu’énergétique.   C’est   l’une   des   plus anciennes espèces vivantes encore présentes sur la Terre qui n’existe qu’à l’état sauvage, on la trouve en grande quantité au lac Klamath en Oregon.
    L’algue Klamath on en entend parler de plus en plus et il a rarement été observé autant de retours positifs de la part de consommateurs..
    Il faut dire qu’il s’agit d’un des aliments les plus complet de la planète, dixit le livre d’Anne-Marie Pietri (Ed. Lanore), une kinésithérapeute installée en Corse qui s’est passionnée pour cette micro-algue poussant à sauvage et qui nous livre le résultat de ses recherches.

    Il est indéniable que c’est un produit assez hors du commun, et je dois dire que rare sont produits pour lesquels on a autant de retours si positifs et parfois même enthousiasmants.. Tant mieux ! cela signifie que la "Terre Mère" comme on dit pourvoie aux maux et dysfonctionnements des êtres humains et que de vrais trésors se cachent encore un peu partout.

    Lire la suite

  • Article Vogue

     

    Article Vogue Magazine :

     

    Articlevogue 1articlevogue-1.pdf (905.78 Ko)

     

    Cliquez sur le pdf ci dessus pour lire l'article .

     

    Article magazine 2

    Lire la suite

Date de dernière mise à jour : 15/06/2018

  • 17 votes. Moyenne 4.94 sur 5.

Commentaires

  • synerj
    Oui il est tout à fait possible de prendre le Synerstin + le Synerlife . Le rôle du Synerstin est de régénérer et réparer la muqueuse intestinale, améliorer sa cicatrisation et réduire les réactions inflammatoires, alors que Le Synerlife est un complexe de pré biotique et pro biotique , qui à pour rôle de Facilité le rétablissement de la flore microbienne de l’intestin . Le Synerlife est particulièrement efficace puisque les probiotiques ne sont que très rarement associé à un pré biotique , ce qui est pourtant essentiel.
  • Véro
    • 2. Véro Le 21/08/2017
    Bonjour,
    Est-il possible de prendre à la fois Synerstin et Synerlife (quel intérêt, doublon ?). Merci