SYNERSTIN

                                            

Synerstin 3

Bouton lien synerjh 3

 

 

 

 

SYNERSTIN 180 gélules 3 mois d'utilisation : 69.70 €      

Votre commande s'effectue sur le site officiel de Syner-j Health qui vous garantira un paiement sécurisé https://33101617.synerj-health.com/Products/Product/35

TUTO : S'enregistrer/Commander sur le site offciel de Synerj Health 
Utilisation recommandée : 2 gélules par jour, en seule prise

 

SYNERSTIN 

Régenération de la muqueuse intestinale

 

• Réparation et régénération de la muqueuse intestinale,

Améliore la cicatrisation de la paroi intestinale,

Réduit les réactions inflammatoires,

Redonne à l’intestin son rôle de barrière de protection,

Ingrédients 100 % naturels.

 

Synerstin etiquette

 

La muqueuse intestinale permet d’absorber les nutriments tout en étant une ligne de défense face aux agressions potentielles de l’environnement. Poreuse, elle peut laisser passer les allergènes, les métaux lourds et autres toxiques…SynerSTIN® améliore la cicatrisation de la paroi intestinale, ses ingrédients aident à réduire les réactions inflammatoires et ainsi redonner à l’intestin, son rôle de barrière de protection.

+ D'infos SynerStin : Microbiote et maladie liens étroits (pdf ) 

 

Christian Dubreuil La Flore Intestinale 

 

NB : Ce produit n'est pas un médicament c'est un complément alimentaire. Vous ne devez en aucune façon arreter un traitement en cours . Ces compléments alimentaires ne sauraient se substituer à une alimentation saine et équilibrée . voir sur mangerboug er.f

Composition : L-Glutamine , Quercétine , Aloe Vera , Magnésium , Taurine ,Arginine,Vit. A,Vit B3, Vit B6,Vit. B9, Zinc, Vitamine D3 , Oméga 3 , Oméga 6 .

  • L'algue AFA et les cellules de moelle osseuse (CSMO)

    Article relayé voir adresse http en bas de page

    A propos des Cellules Souches 

    «  L’Algue Klamath, une nouvelle voie vers la 3ème médecine » 

    Le 28 mars 2009 a eu lieu à Paris une journée organisée par le GRETAC au cours de laquelle le Dr Sylvestre GARCIA a abordé le débat sur les cellules souches.

    Ce sujet de grande actualité et d’avenir mérite des explications scientifiques : 

    Les données traditionnelles en physiologie montrent que seules les cellules souches extraites d’embryons humains (CSE) possèdent des propriétés pluripotentes leur donnant la capacité de régénérer n’importe quel organe du corps et se révèlent prometteuses dans le traitement de diverses maladies dégénératives comme le Parkinson, l’Alzheimer, le diabète, certains problèmes cardiaques et dégénérescences du système nerveux. 

    Mais cela pose un grave problème d’éthique concernant les prélèvements de ces embryons humains ainsi que les manipulations génétiques que cela risque d’engendrer chez l’humain.

    Des recherches récentes semblent démontrer que les cellules souches adultes (CSA) produites par notre propre moelle osseuse possèdent des propriétés pluripotentes quasi identiques aux CSE, ce qui offre une alternative naturelle à ce problème d’éthique.

    Le moyen thérapeutique proposé consiste à stimuler le relâchement des CSA endogènes, ce qui élimine la nécessité de récolter et de manipuler génétiquement les CSE . 

    Lire la suite

  • Article : professeur Joyeux lettre ouverte : "Espoirs thérapeutiques des cellules souches"

     

     

    Chers amis de la santé,

    Nous sommes entrés la semaine dernière dans le monde fabuleux des cellules souches. On l’a vu, des découvertes multiples sont faites en ce moment même dans ce domaine.

    L’une des découvertes les plus passionnantes est que les organes possèdent des cellules souches en réserve en cas d’agression qui leur permettent de se régénérer.

    En fait, des cellules souches adultes (CSA) sont présentes dans chaque organe pour son renouvellement naturel, malgré le vieillissement.

    Ainsi la moelle osseuse possède des cellules souches pour fabriquer des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes ; le foie possède des cellules souches pour fabriquer des cellules hépatiques et de même pour chaque organe selon la vitesse de renouvellement de ses propres cellules (voir notre lettre La vie des cellules de nos organes : un feu d’artifice de différences).

    Ces cellules souches sont dites unipotentes car elles ne renouvellent que des cellules de l’organe dont elles sont issues (moelle osseuse, peau, foie, intestin, cerveau…) Il s’agit d’autorégénération. Selon certains spécialistes, il n’est pas certain que tous les organes en possèdent. Le pancréas n’en possèderait pas, mais nous pensons le contraire car, après des crises de pancréatite subaiguës, nous avons observé des restaurations ad integrum de la glande.

    Soulignons que les cellules souches du nouveau-né comme celles du cordon ombilical sont considérées comme des cellules souches adultes. D’une manière générale, ces cellules adultes se renouvellent difficilement in vitro. Elles ont besoin de l’organisme vivant. Elles peuvent cependant être mises en réserve dans les banques de cordon [1].

    En effet, le sang du cordon ombilical contient des cellules souches destinées à fabriquer les globules du sang. Ces cellules souches sont dites hématopoïetiques (CSH), proches de celles issues de la moelle osseuse,et appartiennent à l’enfant né. Le sang du cordon contient aussi des cellules souches destinées aux différents tissus et organes du corps de l’enfant. On les appelle cellules souches mésenchymateuses (CSM).

    Les CSA les plus nombreuses sont surtout présentes dans les organes dont les cellules se renouvellent vite, donc la moelle osseuse (les globules blancs vivent 7 jours) et l’intestin grêle (les entérocytes vivent 4 à 5 jours). Ce sont des molécules appartenant à l’organe ou au tissu qui a besoin de renouveler ses cellules qui favorisent la transformation en cellules matures. Il est évidemment difficile de récupérer et conserver des cellules souches intestinales du fait du milieu non stérile où elles évoluent. Par contre, les cellules de la moelle osseuse conviennent parfaitement. On peut les prélever assez facilement.

    – Un exemple expérimental chez la souris qui fait rêver : la régénération pulmonaire à partir des cellules souches pulmonaires humaines.
    Des injections de cellules souches pulmonaires humaines prélevées sur des pièces opératoires, implantées dans une lésion pulmonaire créée chez la souris, permettent d’obtenir en une quinzaine de jours des bronchioles, des alvéoles et des vaisseaux pulmonaires humains. Évidemment, les animaux reçoivent un traitement immunosuppresseur pour accepter les cellules humaines greffées.

    Le plus important est de savoir que le tabagisme réduit le nombre de cellules souches périphériques au niveau pulmonaire, et ailleurs réduit la capacité des cellules souches à se différencier en tissus fonctionnels [2]. À l’inverse, les antioxydants présents dans le thé vert et la vitamine D les augmentent. On sait qu’une cellule pulmonaire normale se divise 30 à 50 fois avant son apoptose. Trente divisions peuvent générer jusqu’à 1 milliard de nouvelles cellules. À l’inverse, avec le tabagisme, le stress et autres phénomènes d’oxydation on peut parler de sénescence réplicative. Les cellules souches vont rester au repos.

    In vitro, des cellules souches exposées à 5 % d’extrait de fumée de tabac diminuent de 50 % la multiplication cellulaire, et l’exposition à 10 % stoppe la multiplication. L’effet serait en partie réversible. On observe les mêmes résultats avec toutes les toxicomanies, alcools forts en excès, cannabis et cocaïne…

    La particularité des cellules souches de la moelle osseuse (CSMO)

    La moelle osseuse est certainement la zone du corps qui fabrique le plus de cellules souches, destinées en permanence à maintenir le stock des globules du sang : rouges, blancs et plaquettes. On estime que la moelle osseuse fabrique une cellule souche pour 10 000 cellules. Le stock de cellules souches de moelle osseuse est évalué à près de 150 millions.

    On considère qu’il y a 200 à 5000 cellules souches par millilitre de sang selon la technique de comptage. Elles circuleraient entre quelques minutes et quelques heures dans le sang – en moyenne une heure – quand elles quittent la moelle osseuse pour rejoindre tel ou tel organe endommagé. Si elles ne le trouvent pas, elles reviendraient dans la moelle.

    Chaque jour 10 milliards de cellules du sang sont produites par la moelle osseuse. C’est ce qu’on appelle l’hématopoïèse.

    Dans le cas particulier de la moelle osseuse, les cellules se divisent de manière asymétrique, ce qui signifie que chaque cellule souche produit une cellule souche (pour maintenir le stock) et une cellule qui va évoluer vers un globule du sang.

    Lire la suite

Date de dernière mise à jour : 29/01/2020

  • 21 votes. Moyenne 4.81 sur 5.

Commentaires

  • Véro
    • 1. Véro Le 21/08/2017
    Bonjour,
    Est-il possible de prendre à la fois Synerstin et Synerlife (quel intérêt, doublon ?). Merci
    • synerj
      Oui il est tout à fait possible de prendre le Synerstin + le Synerlife . Le rôle du Synerstin est de régénérer et réparer la muqueuse intestinale, améliorer sa cicatrisation et réduire les réactions inflammatoires, alors que Le Synerlife est un complexe de pré biotique et pro biotique , qui à pour rôle de Facilité le rétablissement de la flore microbienne de l’intestin . Le Synerlife est particulièrement efficace puisque les probiotiques ne sont que très rarement associé à un pré biotique , ce qui est pourtant essentiel.