santé

  • L'algue AFA et les cellules de moelle osseuse (CSMO)

    Article relayé voir adresse http en bas de page

    A propos des Cellules Souches :

    «  L’Algue Klamath , une nouvelle voie vers la 3ème médecine » 

    Le 28 mars 2009 a eu lieu à Paris une journée organisée par le GRETAC au cours de laquelle le Dr Sylvestre GARCIA a abordé le débat sur les cellules souches .

    Ce sujet de grande actualité et d’avenir mérite des explications scientifiques : 

    Les données traditionnelles en physiologie montrent que seules les cellules souches extraites d’embryons humains (CSE) possèdent des propriétés pluripotentes leur donnant la capacité de régénérer n’importe quel organe du corps et se révèlent prometteuses dans le traitement de diverses maladies dégénératives comme le Parkinson, l’Alzheimer, le diabète, certains problèmes cardiaques et dégénérescences du système nerveux. 

    Mais cela pose un grave problème d’éthique concernant les prélèvements de ces embryons humains ainsi que les manipulations génétiques que cela risque d’engendrer chez l’humain 

    Des recherches récentes semblent démontrer que les cellules souches adultes (CSA) produites par notre propre moelle osseuse possèdent des propriétés pluripotentes quasi identiques aux CSE , ce qui offre une alternative naturelle à ce problème d’éthique.

    Le moyen thérapeutique proposé consiste à stimuler le relâchement des CSA endogènes , ce qui élimine la nécessité de récolter et de manipuler génétiquement les CSE . 

    Lire la suite

  • Article Vogue

     

    Article Vogue Magazine :

     

    Articlevogue 1articlevogue-1.pdf (905.78 Ko)

     

    Cliquez sur le pdf ci dessus pour lire l'article .

     

    Article magazine 2

    Lire la suite

  • Article Magazine Oxygène

     

    Oxygene 2oxygene-2.pdf (6.63 Mo)

     

    Cliquez sur le pdf ci-dessus pour lire l'article

     

    Oxygene 1

    Oxygene 2

    Oxygene 3

    Oxygene 4

    Oxygene 5

     

     

    Lire la suite

  • De la lumière à la guérison

     

    Livre 2livre-2.pdf (2.37 Mo)

     

    Cliquez sur le pdf ci-dessus pour lire l'article 

     

     

    De la lumiere a la guerison 1

     

    Lire la suite

  • Témoignages Syner-J Health

     

     

    Temoignages de nos clients utilisateurstemoignages-de-nos-clients-utilisateurs.pdf (283.63 Ko)

    Cliquez sur le pdf ci dessus pourlire les témoignages

     

    Temoignage 2

  • Historique des algues

    article relayé voir adresse http en bas de page


    Les algues ont été depuis longtemps utilisées comme nourriture et comme remèdes au fil des âges et de par le monde. Au Japon, des textes anciens datant de plus de 6000 ans rapportent l'utilisation des algues comme remèdes pour divers problèmes de santé.

    Aujourd’hui encore, les Japonais sont réputés pour être le seul peuple de la terre à consommer largement les algues. A travers toutes les étapes de l’histoire japonaise, les algues ont conservé une place d’honneur.

    Que ce soit par les aristocrates, les guerriers, les moines bouddhistes végétariens ou le peuple, elles jouissent d’une popularité croissante dans toutes les couches sociales. On retrouve beaucoup de preuves de leur utilisation dans les aspects culturels et les rituels de l’époque.

    Ces algues de longévité tiennent encore une grande place lors des fêtes de mariage ou du Nouvel An japonais. Dans certaines îles, elles sont utilisées pour des cures de purification au printemps et à l’automne. Certains kombu, soigneusement préparés, doivent attendre sept ans, comme un grand vin, avant d’être dégustés.

    La cuisine des algues se sophistiqua vers les XVIIe et XVIIIe siècles : on les mangeait cuites au four, frites, vinaigrées, en soupe, en salade, en bouillons de base (le célèbre Dashi existe toujours), en sauces, en condiment pour le poisson et les coquillages, en friandises, en dessert à l’agar-agar.La recette la plus connue au monde est celle des célèbres Norimaki, ces rouleaux de riz et de poisson e

    vec les boules de riz surmontées d’une languette de poisson cru, sans algue celles-ci et qui ont donné leur nom aux Sushi-bars.

    Quelque 450 ans après la conquête des espagnoles, nous avons retrouvé dans les écrits de missionnaires espagnoles le tecuitlatl, substance flottant sur le lac de Mexico donc on faisait des pains. Ce mot signifiait excréments de pierre, car ces indigènes du Mexique croyaient que ces algues provenaient des pierres du lac.

    Sur les marchés des régions du Lac Tchad et du Kanem, les femmes vendaient autrefois sous le nom de "dihé" de curieuses galettes bleu-vert. Composées de spiruline, une algue bleue microscopique de très grande valeur nutritionnelle, elles formaient la base de la sauce servie avec la boule de mil.

    ntourés d’une feuille d’algue noire dont on fait des rondelles. Un régal pour les yeux et un délice pour le palais! On les nomme souvent à tort "Sushi", confondant a

    Les algues AFA
    Depuis plus de deux décennies, des algues bleues poussant à l'état naturel dans le Lac Klamath au sud de l’Orégon, aux USA, sont également récoltées et vendues comme supplément alimentaire. Des études scientifiques ont confirmé les propriétés curatives uniques de cette algue bleues appelée Aphanizomenon Flos-Aquae ou plus simplement AFA.

    Écologie Du Lac Klamath et Récolte
    Le Lac Klamath (encore appelé Lac Klamath supérieur) est un vaste lac d'eau douce situé à l'est de la cordillère de la Cascade, dans le centre sud de l'Oregon aux États-Unis.

    C'est la plus grande réserve d'eau douce dans cet état. Il fait environ 32 km de long et 12.9 km de large et s'étend au nord-ouest de la cité de Klamath Falls, à une altitude de 1262 m.

    La profondeur du lac varie à cause de la régulation de son approvisionnement en eau, de 2.5 m à 18 m en moyenne. Le niveau du lac par rapport au niveau de la mer se situe entre 1261 et 1264 m. Il est alimenté par plusieurs cours d'eau, dont le principal est la Williamson River et alimente en retour la Link River, qui part du lac à son extrémité sud, le Lac Klamath est protégé de toute pollution industrielle.

    L'algue d'eau douce Aphanizomenon Flos-Aquae croît dans un biotope exceptionnel et un ensoleillement idéal, l'eau chauffe rapidement. Le lac est alimenté en permanence par une eau de PH neutre, d'une pureté incroyable.

     

    Récolte
    Les algues sont récoltées en utilisant des barges équipées de tapis roulants rotatifs qui récoltent les algues flottant à la surface du lac On peut aussi récolter les algues en pompant l'eau du lac que l’on verse sur des filtres, concentrant les micros algues en une pâte verte. Les algues récoltées sont immédiatement réfrigérées, puis filtrées pour éliminer toutes impuretés, et finalement séchées afin de faciliter la conservation et l'utilisation.


    Études Scientifiques (Extraits de la conférence donnée par Christian Drapeau directeur de la recherche et du développement à DLT au Salon Bio Santé Palavas Avril 2004)

    L'AFA connaît une vente libre aux USA depuis le début des années 1980. Au fil des années, de nombreux témoignages provenant de consommateurs ont attesté des propriétés curatives de l’algue, sans toutefois qu'aucune étude ne soit faite pour confirmer ces bienfaits sur la santé et pour comprendre de quelle façon l’AFA agissait ainsi sur le corps.

    En 1995, un programme de recherche fut mis au point afin de mieux comprendre comment l’AFA agit sur la santé du corps.

    Le point de départ fut une revue exhaustive de tous les témoignages afin d'émettre certaines hypothèses de base concernant les modes d'action possibles et les systèmes physiologiques pouvant être impliqués. Les témoignages pouvant être appuyés par un dossier médical furent envoyés à un groupe de médecins chercheurs affiliés à l'Université de l’Illinois, afin qu'ils émettent une opinion médicale quant aux maladies susceptibles d'être améliorées par l’AFA.

    Cette approche révéla dans son ensemble que l’AFA pouvait offrir des bienfaits dans les cas de déficiences immunitaires, rhumes et grippes, infections virales, fatigues chroniques, déficit d'attention, dépression, rhumatismes, arthrite, colite, et fibromyalgie pour nommer que les principaux. L’AFA semblait agir sur les systèmes immunitaires et nerveux, ainsi que sur les inflammations.


    Système immunitaire
    II était évident que FAFA affectait le système immunitaire toutefois aucune évidence ne pouvait suggérer quel aspect du système immunitaire était affecté ou un mode d'action en particulier. L'approche développée fut donc globale.

    Cinquante individus en santé furent séparés en deux groupes auxquels furent donnée pendant une période de trois mois une consommation quotidienne de 1,5 gramme de placebo ou d'AFA. Les paramètres étudiés furent tous les paramètres cliniques du sang tel hématocrite, hémoglobine, cholestérol, cortisol, T3, T4, pour n'en nommer que quelques-uns.

    En ce qui a trait au système immunitaire, le plasma fut passé dans un flow-cytomètre (Facs Calibur), permettant la récolte individuelle de chaque type de lymphocyte, et chaque type de lymphocyte fut testé pour son activité particulière.

    L'effet principal de l’AFA se révéla sur la mobilisation et la migration des lymphocytes et cet effet se produit dans les quelques heures suivant la consommation. L'effet le plus marqué est une migration des cellules tueuses hors du sang vers les tissues. En effet, deux heures après la consommation de l’AFA, environ 40% des cellules tueuses quittent la circulation systémique. Le composé actif de l’AFA responsable de cet effet a été identifié comme étant un polysaccharide unique à l’APA, II fut également démontré que ce polysaccharide stimule de façon très significative la phagocytose des macrophages, première ligne de défense du système immunitaire. L'AFA s'avère donc un produit naturel efficace pour préparer le corps à une réponse rapide en cas d'infection virale ou de développement de tumeur.

     

    Les inflammations
    De nombreux témoignages concernant les bienfaits de l’AFA dans des cas de rhumatismes, d'arthrite, d'asthme, et autres affections de même nature ont depuis longtemps suggéré que l’AFA possédaient des propriétés anti-inflammatoires.

    Vers là fin des années 1990, une série d'études fut publié décrivant les propriétés anti-inflammatoires de la phycocyanine, le pigment bleu unique aux algues bleues. En effet, en utilisant divers modèles d'inflammation chez la souris, la consommation orale de phycocyanine se révéla fortement anti-inflammatoire. Il fut par la suite démontré que le mécanisme d'action était une inhibition de la cyclooxygénase-2 (COX-2). CQX-2 est une enzyme fortement impliquée dans le processus inflammatoire et les inhibiteurs de COX-2 sont bien connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, spécialement dans le traitement de l'arthrite.

    La comparaison des propriétés inhibitrices de la phycocyanine sur la COX-2 avec celles de drogues connues, telles rofecoxib (Vioxx™) et celecoxib (Celebrex™), est intéressante. Alors que les coxibs présentent une courbe dose-réponse classique, avec portion linéaire et inhibition totale à forte dose, la phycocyanine présente une relation dose-réponse complètement différente. A faible dose la phycocyanine est plus efficace alors qu'à plus fortes doses l'inhibition de la COX-2 n'augmente que faiblement.

    Cette différence est d'une grande importance. Bien que le processus inflammatoire soit de plus en plus lié à toute une série de problème de santé, allant des problèmes proprement inflammatoires à la sénilité, en passant par les problèmes cardiovasculaires, il est important de garder à l’esprit qu'un processus inflammatoire sain est essentiel pour une bonne santé et l’équilibre du corps.

    II fut récemment conclut, après de nombreuses observations cliniques et une étude en bonne et due forme, que l’utilisation des coxibs comportait des risques élevés pour la santé (œdème, problèmes cardio-vasculaires, arrêt cardiaque), en dépit de leur grande efficacité pour traiter l'inflammation.

    En offrant un pouvoir anti-inflammatoire trop important, les coxibs engendrent des effets secondaires dangereux. Par contre, comme la phycocyanine ne permet pas une inhibition totale de la COX-2, ces effets secondaires ne furent jamais rapportés avec l’utilisation de l’AFA et de phycocyanine après plus de 20 ans de présence sur le marché. L'AFA se présente donc comme un traitement naturel efficace pour diverses affections liées à l’inflammation.

    Il est intéressant de noter aussi que la phycocyanine semble aussi bloquer l'activité de la lipoxygénase. En effet, des études ont démontré que la phycocyanine prévenait la formation de deux composés inflammatoires importants, la leukotriène B4 (LTB4) et la prostaglandine E2 (PGE2). Le LTB4 est un composé inflammatoire impliqué dans la genèse de l’asthme. Plusieurs membres de la nouvelle génération d'inhalateurs anti-asthmatiques sont des bloqueurs de la LTB4. Ceci explique sans doute l'effet bénéfique rapporté chez un bon nombre d'enfants souffrant d'asthme.

    Système nerveux
    De tous les bienfaits rapportés par les consommateurs de l’AFA le plus commun est une augmentation de la concentration, une sensation d'énergie mentale, une élévation de l'humeur voire un effet anti-dépresseur. Des études préliminaires ont mise en évidence que la consommation l’AFA pouvait en quelques minutes améliorées la performance de tests d'attention chez des enfants et des adultes.

    Un effort afin d'identifier un composé neuromodulateur dans l’AFA fut récompensé par la découverte d'une concentration significative de phényléthylamine (PEA). Le PEA est un composé endogène du cerveau, bien connu en science neurologique» Cette molécule a été nommée « la molécule de l'amour » ou « la molécule de la joie ». En effet, le PEA augmente la transmission de norépinéphrine et de dopamine dans le cerveau, deux neurotransmetteurs impliqués dans le phénomène de la joie et du bien-être. Lorsque l’on se sent heureux, paisible rempli de sérénité et d'un sentiment d'amour, alors le cerveau est en train de faire du PEA.
    Des études publiées dans les années 1980 ont démontré que lorsqu'un individu est déficient en PEA, il y a souvent dépression» II fut également démontré que la consommation de 10mg de PEA par jour pouvait renverser une dépression clinique, alors que 3-5mg élève l’humeur et augmente la concentration. L'AFA contient en moyenne 1-2 mg/g de PEA. La consommation de quelques grammes d'AFA procure donc un sentiment d'énergie mental et offre des effets positifs sur l’humeur et même la dépression.

     

    Cellules Souches & Régénération Tissulaire
    De toutes les découvertes faites sur l'AFA, la plus récente et la plus intéressante est certes celle concernant les cellules souches adultes.

    Il est bien connu que les cellules souches embryonnaires sont pluripotentes, ayant la capacité de devenir des cellules d’à peu près n'importe quel organe du corps. Ainsi transplantée dans divers organes du corps, les cellules souches embryonnaires peuvent devenir en quelques jours des cellules cérébrales, hépatiques, ou même musculaires.

    Avec grand intérêt, plusieurs études récentes ont démontré que ces propriétés pluripotentes n'étaient pas l'apanage seulement des cellules souche embryonnaires, mais que les cellules souches adultes avaient à toute fin pratique les mêmes propriétés régénératrices. En effet, des cellules souches adultes mises en présence de divers tissus deviennent rapidement des cellules de ce tissu.

    Au fil de années, plusieurs témoignages furent rapportés de guérisons ou d’améliorations assez exceptionnelles dans des cas diabète, sclérose en plaque, Alzheimer, Parkinson, traumatisme crânien, et autre maladies dégénératives, sans toutefois que nous ayons un mécanisme d'action ou une façon d'expliquer ces cas.

    Ayant démontré la façon avec laquelle l'AFA stimulait la migration des cellules tueuses, l'hypothèse fut avancée que les propriétés régénératrices de l'AFA pouvait être liées à une action migratoire similaire sur les cellules souches de la moelle osseuse.

    Après plusieurs années de travaux scientifiques il fut finalement démontré que l'AFA contenait effectivement deux composés actifs, un stimulant le relâchement de cellules souches de la moelle osseuse et un autre, un polysaccharide, qui stimule la migration des cellules souches vers les tissus. Cet effet est observé avec une dose de 5 grammes d'AFA.
    Une étude publiée récemment démontre que le seul relâchement de cellules souches adultes chez la souris pendant quelques jours après un arrêt cardiaque provoqué est suffisant pour entraîner une guérison quasi totale après un mois. Des travaux sont présentement en cours pour étudier l'effet clinique de l'AFA et de ses composés actifs dans le traitement de diverses maladies dégénératives.

    Fortifiant, Revitalisant, Reconstituant de l'organisme par son apport nutritionnel quotidien en doses infimes, l'Algue Klamath se présente comme une des alternatives les plus sérieuses face aux carences, aux déséquilibres alimentaires et aux différentes pollutions de notre société. Parmi les algues bleues, l’AFA couvre un spectre qui va de l'alimentation la plus équilibrée à l'action pharmacologique la plus complète. Par ce lien de conciliation des domaines de la nutrition et de la pharmaceutique, elle est la reine incontestée de la nutraceutique, l'alicament par excellence, et par son action régularisante elle convient aussi bien à l'hypotonique qu'à l'hyperactif, au sportif ou au convalescent, à l'enfant, l'adolescent, l'adulte ou le sénescent.


    Sa vibration exceptionnelle en fait l'alicament par excellence, la reine incontestée de la nutraceutique


    Les bienfaits de l’AFA
    Régule le métabolisme, stimule la digestion, entretient et nourrit les articulations, améliore la qualité des phanères (peau, ongles, cheveux), protège le système cardio-vasculaire, renforce les défenses immunitaires, empêche la réplication des virus, lutte contre les radicaux libres, protège de toutes les formes de pollutions, accroît la résistance aux phénomènes radiants, combat l'inflammation, stimule la régénération cellulaire, soutient et accélère les processus d'autoguérison, améliore les performances intellectuelles l'activité mentale, la concentration et la mémoire, diminue le stress physique et émotionnel, augmente et améliore l'énergie à long terme.

    L’AFA à des effets sur :
    Problèmes gastro-intestinaux, rhumatismes, problèmes cardio-vasculaires, hypercholestérolémie, hypertension, hypotension, fibromyalgie, arthrites, colites, obésité, dépression, acouphènes, traumatismes crâniens, déficit d'attention, enfants hyperactifs, troubles de la mémoire, fatigue chronique, diabète, hypoglycémie, problèmes cutanés, asthme, allergies, rhume, grippe, empoisonnements aux métaux lourds, pollutions électromagnétiques, hépatites, infections virales, Alzheimer, Parkinson, stress, vieillissement et dégénérescence cellulaire, dysfonctionnements endocrines, mauvaise immunité, épilepsie, sclérose en plaques, myasthénie, dégénérescence maculaire de la rétine, cataracte, pression intra-oculaire, glaucome, cancer, sida, récupération de l'organisme et accélération de la guérison en cas de traitement médicamenteux (trithérapie, chimiothérapie, antibiothérapie, anxiolytiques ...). Il faut toutefois garder à l'esprit que ces données relèvent d'observations personnelles, qu'elles n'ont pour la plupart pas fait l'objet de recherches approfondies et que certaines concernent des cas isolés. Il en ressort néanmoins une capacité d'amélioration générale de la santé.

     

    Pollution chimique, pesticides, métaux lourds
    Elle constitue ainsi le plus puissant agent de chemoprotection (de l'anglais: protection contre les poisons chimiques). En conséquence de la spécificité des substrats, les molécules porteuses des enzymes, on doit s'attendre à trouver des substances stériquement assez proches pour s'associer en ses lieu et place à l'enzyme, sans toutefois être transformées.

    Si cette association est réversible, de tels analogues de substrats" entrent en compétition avec le substrat vrai pour sa fixation et provoquent une inhibition compétitive de la réaction. C'est le cas par exemple pour l'aigle d’Amérique, chez lequel certains pesticides se substituent au chélateur du calcium et en bloquent le métabolisme. Le mécanisme par lequel l'AFA empêche ce phénomène est la combinaison de ses macromolécules, principalement des polysaccharides et des pigments, aux agents contaminants, favorisant ainsi leur élimination de l'organisme.
    Ces poisons métalliques et autres agents toxiques sont présents dans l'atmosphère, dans l'alimentation et dans les vaccins. Les métaux lourds, les métaux radioactifs, les pesticides et engrais chimiques, par exemple, font partie de ces composés particulièrement dangereux pour l'organisme.

    Les métaux lourds se déposent dans les tissus, les empoisonnent, ralentissent et perturbent leurs fonctions, notamment dans le foie, dans les reins, et le cerveau. Plusieurs espèces de micro-algues ont démontré une capacité de fixation de ces substances et leur élimination l'organisme (Holan, 1993; Vymazal, 1984; Volesky, 1995). Une recherche scientifique a mis en évidence leur fonction de protection des reins contre la toxicité de certains métaux lourds (Fukino, 1989). Un polysaccharide présent dans les membranes cellulaires des micro-algues favorise la fixation et l'élimination des pesticides dans les intestins (Pore, 1984).

    Les mêmes propriétés ont été attribuées à la chlorophylle, ainsi qu'à la phycocyanine, le pigment des algues bleues particulièrement abondant dans l’AFA (Vadiraja, 1998). Les amalgames dentaires représentent une source de pollution constante dans l'organisme, à tel point que la pratique qui consiste à les remplacer par des céramiques et des résines est devenue très courante.

    Cette démarche s'accompagne généralement d'un drainage des organes grâce à des dilutions homéopathiques assez élevées des poisons métalliques. A Seattle, aux Etats-Unis, la clinique de détoxination du Docteur Klinghardt est spécialisée dans ce genre de procédure, grâce à son concept de neurobiologie, une méthode de plus en plus renommée. La formule du Docteur Klinghardt est un mélange de coriandre, d'ail des ours et d'une algue verte, la chlorelle.

    Grâce à sa tunique de cellulose indigeste, cette dernière fixe les poisons métalliques que les autres composés drainent des organes et les élimine par le tractus digestif. Ayant eu connaissance des procédés du Docteur Klinghardt, nous avons testé la formule en remplaçant la chlorelle par l’Afa.
    Les résultats ont été au delà de nos espérances. En effet, non seulement l’Afa réalise le même travail à un dosage dix fois moindre que la chlorelle, mais de surcroît, elle va chercher les métaux dans les tissus et les organes, cerveau y compris, alors que la chlorelle n'agit que dans les intestins. Cette différence est probablement due au fait que l’Afa à une action synergique de plusieurs composés, alors que la chlorelle est intéressante pour son taux de chlorophylle, ses polysaccharides et ses membranes de cellulose indigeste.

    La chlorelle, par exemple, ne contient pas de phycocyanine, le pigment exclusif des algues bleues qui semble être d'une importance non négligeable dans ces processus de détoxination en profondeur

    suite : 

    -Tabagisme, alcoolisme, toxicomanie

    -Virologie : macromolécules, cancer et sida

    -L’algue Afa renferme :

    -Conclusion
     


     

    Lire la suite

  • Article wikipedia : AJR

    Apports journaliers recommandés

    Les apports journaliers recommandés (AJR) sont des valeurs-repères utilisées en tant que référence pour l'étiquetage des produits alimentaires, pour fournir une indication sur les apports journaliers en micronutriments (vitamines et minéraux) nécessaires à un adulte-type moyen. Les AJR ne doivent pas être confondus avec les apports nutritionnels conseillés (ANC). Les ANC sont plus adéquats en termes de nutrition puisqu'ils se rapportent aux apports conseillés pour des sous-populations aux besoins plus homogènes (femmes allaitantes…) pour un nutriment donné, couvrant les besoins estimés de 95 % de cette sous-population.

    Les AJR permettent de donner une lisibilité aux informations nutritionnelles concernant les vitamines et minéraux, dans un contexte de consommation de type supermarché, il s'agit cependant d'une approximation réglementaire et simplificatrice.

    Les termes Valeur Nutritionnelle de Référence (VNR) et Apports quotidiens de référence ont été introduits par le Règlement 1169/20111 pour remplacer le terme "Apports journaliers recommandés" ou "AJR", ils recouvrent la même notion et devraient remplacer la notion d'AJR.

     

    Sommaire

      [masquer

     

    Besoins alimentaires

    Article détaillé : besoin alimentaire.

    Les besoins alimentaires de l'homme actuel résultent d'un processus évolutif de plusieurs millions d'années pendant lequel la pression de l'environnement a modelé lentement son patrimoine génétique2.

    AJR (VNR) en France

    Mise à jour du tableau selon l'Arrêté du 3 décembre 1993 portant application du décret no 93-1130 du 27 septembre 1993 concernant l'étiquetage relatif aux qualités nutritionnelles des denrées alimentaires, annexe 1 modifiée au 24 février 20103.

    Nutriment Apport journalier recommandé
    Vitamine A (rétinol) 800 μg
    Vitamine B1 (thiamine) 1,4 mg
    Vitamine B2 (riboflavine) 1,6 mg
    Vitamine B3 (ou PP, niacine) 18 mg
    Vitamine B5 (acide pantothénique) 6 mg
    Vitamine B6 (pyridoxine) 2 mg
    Vitamine B8 ou H (biotine) 0,15 mg
    Vitamine B9 (acide folique)(Folacine) 200 μg
    Vitamine B12 (cobalamine) 1 μg
    Vitamine C (acide ascorbique) 60 mg
    Vitamine D (cholécalciférol) 5 μg
    Vitamine E (tocophérol) 10 mg
    Vitamine K (anti-AVK) 75 μg
    Calcium 800 mg
    Fer 14 mg
    Iode 150 μg
    Magnésium 300 mg
    Phosphore 800 mg
    Sélénium 55 μg
    Zinc 15 mg
    Potassium 2 000 mg
    Chlorure 800 mg
    Cuivre 1 mg
    Manganèse 2 mg
    Fluorure 3,5 mg
    Chrome 40 μg
    Molybdène 50 μg

     

     

    AJR dans l'Union européenne (Directive 1990/496 remplacée par le Règlement 1169/2011)

    En 2014 la référence réglementaire pour les AJR devient le Règlement 1169/20111, les valeurs ne sont pas modifiées sauf pour l'acide folique dont l'AJR passe à 200 μg, et le chlorure dont l'AJR est fixée à 800 mg. Le terme d'AJR est officiellement remplacé par VNR, pour « Valeur nutritionnelle de référence ».

    Apports journaliers recommandés du Règlement 1169/20111
    Vitamines AJR Minéraux AJR
    Vitamine A (rétinol) 800 μg Potassium 2 000 mg
    Vitamine D3 (cholécalciférol) 5 μg Chlorure 800 mg
    Vitamine E (tocophérol) 12 mg Calcium 800 mg
    Vitamine K 75 μg Phosphore 700 mg
    Vitamine C (acide ascorbique) 80 mg Magnésium 375 mg
    Vitamine B1 (thiamine) 1,1 mg Fer 14 mg
    Vitamine B2 (riboflavine) 1,4 mg Zinc 10 mg
    Vitamine B3 (ou PP, niacine) 16 mg Cuivre 1 mg
    Vitamine B6 (pyridoxine) 1,4 mg Manganèse 2 mg
    Vitamine B9 (acide folique) 200 μg Fluorure 3,5 mg
    Vitamine B12 (cobalamine) 2,5 μg Sélénium 55 μg
    Vitamine B8 ou H (Biotine) 50 μg Chrome 40 μg
    Vitamine B5 (Acide pantothénique) 6 mg Molybdène 50 μg
        Iode 150 μg

     

    Dans le Règlement 1169/2011 on a étendu les recommandations aux nutriments principaux, sous le nom d'"Apports de Référence"

     

    Apports de référence en énergie et macro-nutriments du Règlement 1169/2011, Annexe XIII1
    Énergie ou nutriment Apport de Référence
    Énergie 8 400 kJ (2 000 kcal)
    Matières Grasses Totales 70 g
    Acides Gras Saturés 20 g
    Glucides 260 g
    Sucres 90 g
    Protéines 50 g
    Sel 6 g

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Apports_journaliers_recommand%C3%A9s

     

    Lire la suite

  • Témoignage Produit synerj health

    Temoignages sur apha et synerstem 5 1temoignages-sur-apha-et-synerstem-5-1-.pdf (422.23 Ko)

    Cliquez sur le pdf ci dessus pour lire les témoignages

    Lire la suite

  • Synerstem : Présentation Détaillée

     

    http://synerj.logiciel-reseau-vdi.com/Synerstem

    Clique sur le lien ci-dessus pour lire l'article

    Synerstem 1

     

    Lire la suite

  • l'algue AFA "superaliment"

    article relayé : voir adresse http fin de page

    Klamath: l'algue AFA "superaliment" plus riche que la spiruline

    Complément alimentaire : l'algue klamath - google image
    Complément alimentaire : l'algue klamath - google image
    La Klamath est une microalgue bleu vert comme la spiruline ou la chlorelle qui stimule les défenses immunitaires, améliore les performances intellectuelles

    Les algues sont utilisées depuis des temps immémoriaux en guise de nourriture ou de remède thérapeutique, aux quatre coins du monde: Japon, Mexique ou Afrique sont par exemple des pays où les algues figurent en bonne position dans les menus comme dans la pharmacopée traditionnelle. Si l'on connaît davantage la spiruline, ou encore la chlorelle (ou chlorella), l'algue du lac Klamath, ou "la Klamath", mérite elle aussi que l'on se penche sur ses vertus thérapeutiques.

    La Klamath, une microalgue superaliment qui booste le système immunitaire et les performances cérébrales

    La klamath, que l'on nomme également AFA ou aphanizomenon flos-aquae, est une algue microscopique et filamenteuse dont le navigateur Cortes fait mention pour la première fois dans son journal de bord relatant les conquêtes espagnoles du XVIè siècle.

    La Klamath est actuellement cultivée dans un lac situé en Orégon, le lac Klamath, un écosystème très pur et préservé alimenté par le lac Crater qui est considéré comme celui dont les eaux sont les plus pures aux Etats-Unis.

    Personnes souffrant de fatigue chronique, étudiants, sportifs, végétariens carencés, personnes âgées, femmes ménopausées ou enceintes, personnes souffrant d'arthrose, entre autres, peuvent espérer une amélioration de leurs problèmes grâce à cette micro-algue !

    Algues et suppléments vitaminiques: chlorelle, spiruline ou klamath? Vitamines, minéraux, oligoéléments

    Et pour cause, puisque la Klamath est à elle seule un véritable cocktail de vitamines et de minéraux: provitamine A, vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, C, E, F, J et K sont contenues dans cette micro-algue, de même que du calcium, du magnésium, du phosphore, du potassium et du sodium ! (Sources Biocontact N° 210).

    Mais ce n'est pas tout, puisque la Klamath est également riche en oligoéléments, parmi lesquels on peut citer le chrome, le cuivre, le fluor, l'iode, le sélénium ou encore le zinc... qui dit mieux? La Klamath est encore plus riche en vitamines, minéraux et oligoéléments que la spiruline, cette algue de la famille "bleu vert" qui est pourtant considérée comme l'une des plus riches et nourrissantes.

    La Klamath contient également de la chlorophylle, qui permet de désintoxiquer notre organisme en activant la circulation et l'élimination des toxines et des métaux lourds, des caroténoïdes, qui comme les antioxydants, luttent contre les radicaux libres responsables du vieillissement, et des omégas 3.

    Quels sont les bienfaits de la consommation d'algues comme la Klamath ? Avantages et vertus de cette microalgue

    • la Klamath est une source de Bore, oligoélément diurétique et efficace contre l'obésité comme l'ont montré les travaux du docteur Ménétrier
    • la Klamath est une bonne source de molybdène, oligoélément qui améliore la fixation du fer, c'est donc un complément alimentaire bénéfique en cas d'anémie
    • la Klamath a des effets anti-inflammatoires, antioxydants, stimule le système immunitaire et les défenses naturelles
    • la Klamath, comme les algues sont riches en chlorophylle, est un excellent détoxifiant luttant contre les métaux lourds
    • la Klamath a des effets bénéfiques sur le système nerveux, l'énergie mentale, la concentration, et a un effet stimulant qui s'apparente à un léger antidépresseur grâce à sa concentration en PEA (phényléthylamine) qui stimule naturellement la production d'endorphines, et sa forte concentration en acides gras essentiels. (Sources et études cliniques en anglais ici sur cet effet antidépresseur.)
    • la Klamath booste le métabolisme (cf résultats de cette étude en anglais).

    Une microalgue qui mérite donc bien son nom de "super aliment", comme l'acai berry, les baies de Goji ou les mulberries.

    Vous trouverez ici un guide des algues alimentaires (algues marines ou algues d'eau douce) et de leurs vertus nutritionnelles.

     
    https://scribium.com/emilie-merlin/klamath-lalgue-afa-superaliment-plus-riche-que-la-spiruline-g9c2p4
     
     
     
     
  • Comment la vitamine D active les défenses immunitaires 

     

     

    Article relayé voir adresse http en bas de page

     

    Agrandir

    Un pot de vitamines

    PHOTO: PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

    Ma Presse

    Ajouter à Ma Presse Ajouter

    PARTAGE

    Tweet

    Partager par courriel

    Taille de police

    Imprimer la page

    À LIRE AUSSI

    SUR LE MÊME THÈME

    Agence France-Presse
    Paris

    La vitamine D joue un rôle clé dans l'activation des défenses immunitaires, ont montré des chercheurs de l'Université de Copenhague, dont les travaux sont publiés dimanche en ligne dans Nature Immunology.

    Cette découverte explique pourquoi les cellules lymphocytes T (ou cellules T), véritables soldats du système immunitaire qui tuent bactéries ou virus, sont moins actives contre l'infection chez les malades présentant de faibles concentrations en vitamine D.L'équipe de Carsten Geisler a montré que les cellules tueuses ont besoin de la vitamine D pour passer à l'action, une carence de vitamine D dans le sang faisant qu'elles restent dormantes.

    «Lorsque une cellule T est exposée à un agent pathogène étranger, elle déploie un dispositif de signalisation, ou +antenne+, connue comme un récepteur à la vitamine D, avec lequel elle recherche la vitamine D. Cela signifie que la cellule T doit avoir de la vitamine D, faute de quoi l'activation de la cellule cesse», a expliqué le Pr Geisler. «Si les cellules T ne peuvent pas trouver suffisamment de vitamine D dans le sang, elles ne vont même pas commencer à se mobiliser», a-t-il ajouté.

    Selon les chercheurs, les cellules T humaines dormantes ne présentent ni le récepteur à la vitamine D, ni une enzyme appelée PLC-gamma1, dont l'expression est liée à la vitamine D, et qui doit permettre à la cellule de délivrer une réponse spécifique contre l'agent pathogène.

     

    «Les scientifiques savent depuis longtemps que la vitamine D est importante pour l'absorption du calcium et elle a aussi été impliquée dans des maladies comme le cancer et la sclérose en plaques, mais ce que nous n'avions pas réalisé, c'est combien cette vitamine a un rôle crucial pour activer le système immunitaire», ont indiqué les chercheurs.

    Quarante experts de différents pays et spécialités, emmenés par le docteur en neuroscience David Servan-Schreiber, ont lancé récemment un appel pour sensibiliser les pouvoirs publics au développement de la recherche sur le rôle de la vitamine D.

    Les trois-quarts des Européens manquent de cette vitamine, selon eux.

    La vitamine D a la particularité d'être peu présente dans l'alimentation (essentiellement dans les poissons gras). Elle est surtout synthétisée par la peau sous l'effet des rayons ultraviolets. Elle peut aussi être prise sous forme de complément.

     

    http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201003/08/01-4258332-comment-la-vitamine-d-active-les-defenses-immunitaires-.php

  • La Vitamine D3 : Son role extra osseux et besoins quotidien

     

    Statut vitaminique role extra osseux et besoins quotidiens rapport groupe de travail academie de medecinestatut-vitaminique-role-extra-osseux-et-besoins-quotidiens-rapport-groupe-de-travail-academie-de-medecine.pdf 

    Cliquez sur le lien ci-dessus pour ouvrir le pdf

     

     

    Rapport groupe de travail académie de mèdecine :

     

    Vitd3 rapport

     

     

    Lire la suite

  • Vitamine D3 : les 10 bonnes raisons d'en prendre !

    article relayé voir adresse http en bas de page

    Pour toute la famille !

     

    1) La saison et la latitude
    En période de faible ensoleillement,les rayons ultravioletsB ne suffisent plus àla synthèse d’une quantitéadéquate de vitamine Ddans la peau : c’est pourquoi un apport de vitamine D devient nécessaire.

     

    2) Votre situation géographique
    Votre résidence principale ne permet pas une exposition solaire suffisante :
    • Vous vivez dans une ville ou dans une région présentant un taux de pollution élevé. Le dioxyde de soufre, composant majeur de la pollution absorbe les rayonnements UV.
    • Vous vivez en institution et ne sortez jamais ou vous vous exposez au soleil derrière une vitre (type véranda), le verre absorbe la totalité des UVB. Notre peau a besoin d’être régulièrement exposée au soleil et plus nous vivons au nord, moins nous avons de soleil.

     

    3) Votre équilibre alimentaire
    Vous ne mangez pas de poissons gras (moins d’une fois par semaine), ou vous suivez un régime végétalien.

     

    4) Votre silhouette
    Vous êtes en surpoids. La vitamine D3 a tendance à être stockée dans les adipocytes, ce qui l’empêche de circuler normalement dans le sang.

     

    Lire la suite

  • Article allodocteur : Pollution : 9 personnes sur 10 respirent un air trop pollué

     

     

    article relayé voir adresse http en bas de page

     

    La pollution tue 7 millions de personnes par an dans le monde soit plus que les accidents de la route, le sida, le diabète et la tuberculose cumulés. 

    Rédigé le 

    Pollution : 9 personnes sur 10 respirent un air trop pollué
    En 2017, 4,2 millions de décès ont été imputables à la pollution de l’air ambiant. ©Visual Hunt
         

    "La pollution de l’air est une menace pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières à en souffrir", a expliqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus dans un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 2 mai. Pour le Directeur général de l’organisation, lutter contre l'exposition aux particules fines est une urgence. En effet, d’après les dernières estimations de l’OMS, dans le monde, l’année dernière, 4,2 millions de décès ont été imputables à la pollution de l’air ambiant. A titre de comparaison, au niveau mondial, 1,3 millions de personnes sont mortes dans un accident de la route en 2017.

    Mais ce qui inquiète tout particulièrement l’OMS, c’est la pollution de l’air intérieur, qui a entraîné 3,8 millions de décès l’année dernière. Aujourd’hui encore, plus de 40% de la population mondiale de dispose pas de combustibles de cuisson propres. "On ne peut pas accepter que plus de 3 milliards de personnes – surtout des femmes et des enfants – continuent de respirer tous les jours des fumées mortelles émises par des fourneaux et des combustibles polluants à l’intérieur de leurs habitations. Si nous n’agissons pas très vite, le développement durable restera une chimère", s’alarme Tedros Adhanom Ghebreyesus.

    199.99 € - dimensions extérieures (lxpxh) 128 x 60 x 81 cm résine tressée coloris marron

    coffre de jardin sofia en

    Un problème qui concerne peu les pays développés : la quasi-totalité des décès dus à la pollution de l’air se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire (en premier lieu en Asie et Afrique). A l’inverse, dans les pays à revenus élevés – notamment en Europe et sur le continent américain – les niveaux d’exposition sont moindres. Mais les habitants y sont tout aussi sensibles : celle-ci diminue en effet leur espérance de vie de 2 à 24 mois en moyenne. L’exposition aux particules fines, qui pénètrent les poumons et  le système cardiovasculaire, cause en effet des maladies graves, dont des cancers du poumon et des infections respiratoires, comme la pneumonie.

    Pour obtenir ces chiffres, pour la première fois, l’OMS a recueilli les données de plus de 4 300 villes, dans 108 pays. La pollution de l’air est principalement causée par l’industrie, les transports, les centrales électriques au charbon et l’utilisation inefficace de l’énergie par les ménages. L’incinération des déchets et la déforestation, qui entraînent le relâchement de sable et de poussières, sont également en cause. Des données qui ne semblent pas réllement inquiéter les leaders mondiaux. "De nombreuses mégalopoles du monde entier présentent des résultats 5 fois supérieurs aux niveaux fixés par les lignes directrices de l’OMS pour la qualité de l'air", déplore la Dre Maria Neira, Directrice du Département Santé publique de l’OMS.

     

    https://www.allodocteurs.fr/maladies/poumons/pollution-de-l-air/pollution-9-personnes-sur-10-respirent-un-air-trop-pollue_24681.html#xtor=EPR-1000002224

     

     

    Lire la suite

  • Etudes comparatives : les micros algues comestibles

     

    Comparatif afacomparatif-afa.pdf (467.56 Ko)

    Cliquez sur le pdf ci-dessus pour lire l'etude comparative

     

  • Article doctissimo : La télomérase : la protéine de l'immortalité ?

     

    La télomérase : la protéine de l'immortalité ?

     

    Highlander sera-t-il bientôt détrôné ? Depuis les années 1965-70, les scientifiques parlent des télomères et de la télomérase. Cette enzyme naturellement présente dans l'organisme, a pour rôle de réparer les télomères à l'extrémité de nos chromosomes, dont le raccourcissement entraîne le vieillissement de nos cellules. A ce titre, la télomérase pourrait-elle être l'enzyme de la jeunesse éternelle ? Historique et le point en 2016 avec le Dr Christophe de Jaeger, spécialiste de la longévité.

    Telomerase doctissimo

    Lire la suite