pépins de pamplemousses

  • Article alternativesanté : " La vérité sur le pépin de pamplemousse"

    article relayé voir adresse http en bas de page

    Dominique Vialard  rédigé le 25 février 2014 à 18h10

    Article paru dans le journal nº 2  Acheter ce numéro

    Abonnez vous 24 € seulement

    • Pepin de pamplemousse - alternativesante.frPepin de pamplemousse - alternativesante.fr

    Pépin de pamplemousse

    Riche en flavoinoïdes, l'extrait de pépin de pamplemousse (EPP) est considéré depuis une quinzaine d'années comme un des meilleurs antibiotiques naturels. Et l'on a raison de le considérer comme tel. Depuis les travaux du Dr Jacob Harich qui l'ont popularisé dans les années 80/90, on n'a pas trouvé mieux. Cette histoire serait merveilleuse si le succès de cette médication n'avait rapidement attiré des escrocs et des margoulins de toutes espèces à l'affût d'un marché juteux...

    Comme on peut le lire dans le livre Secrets et Merveilles du Pamplemousse (aux Ed. Médicis), l'un des nombreux ouvrages qui ont été consacrés au sujet depuis le début des années 90, l''huile de pépin de pamplemousse a un effet équivalent ou supérieur aux antibiotiques et antimycotiques les plus puissants. Cela a été prouvé par des équipes de recherches internationales lors de tests comparatifs.

    L'EPP présente de plus une action rapide, sans affaiblir le système immunitaire (au contraire, il le soutient). Avant de l'utiliser, rappelez-vous qu'il s'utilise toujours dilué et qu'il doit être évité sur les yeux. En usage interne, il est efficace aussi bien en prévention qu'en traitement d'attaque pour toutes les infections, particulièrement :

    • Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires...
    • Les ulcères de l'estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori),
    • Le Candida albicans, les candidoses et autres mycoses.
    • Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques...
    • Les infections urinaires et cystites.
    • La fatigue chronique et l'affaiblissement immunitaire.
    • Les allergies (car il est aussi hypoallergène).
    • En usage externe, l'EPP est aussi un recours dans bien des situations :
    • La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite...
    • La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûre d'insectes, verrues, mycoses...
    • Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux?
    • Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.
    • Les ongles : onychomycose, panaris.
    • Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites...

    Lire la suite