Pollution ville

Article allodocteur : Pollution : 9 personnes sur 10 respirent un air trop pollué

  • Par synerj
  • Le 02/05/2018
  • 0 commentaire

 

 

article relayé voir adresse http en bas de page

 

La pollution tue 7 millions de personnes par an dans le monde soit plus que les accidents de la route, le sida, le diabète et la tuberculose cumulés. 

Rédigé le 

Pollution : 9 personnes sur 10 respirent un air trop pollué
En 2017, 4,2 millions de décès ont été imputables à la pollution de l’air ambiant. ©Visual Hunt
     

"La pollution de l’air est une menace pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières à en souffrir", a expliqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus dans un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 2 mai. Pour le Directeur général de l’organisation, lutter contre l'exposition aux particules fines est une urgence. En effet, d’après les dernières estimations de l’OMS, dans le monde, l’année dernière, 4,2 millions de décès ont été imputables à la pollution de l’air ambiant. A titre de comparaison, au niveau mondial, 1,3 millions de personnes sont mortes dans un accident de la route en 2017.

Mais ce qui inquiète tout particulièrement l’OMS, c’est la pollution de l’air intérieur, qui a entraîné 3,8 millions de décès l’année dernière. Aujourd’hui encore, plus de 40% de la population mondiale de dispose pas de combustibles de cuisson propres. "On ne peut pas accepter que plus de 3 milliards de personnes – surtout des femmes et des enfants – continuent de respirer tous les jours des fumées mortelles émises par des fourneaux et des combustibles polluants à l’intérieur de leurs habitations. Si nous n’agissons pas très vite, le développement durable restera une chimère", s’alarme Tedros Adhanom Ghebreyesus.

199.99 € - dimensions extérieures (lxpxh) 128 x 60 x 81 cm résine tressée coloris marron

coffre de jardin sofia en

Un problème qui concerne peu les pays développés : la quasi-totalité des décès dus à la pollution de l’air se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire (en premier lieu en Asie et Afrique). A l’inverse, dans les pays à revenus élevés – notamment en Europe et sur le continent américain – les niveaux d’exposition sont moindres. Mais les habitants y sont tout aussi sensibles : celle-ci diminue en effet leur espérance de vie de 2 à 24 mois en moyenne. L’exposition aux particules fines, qui pénètrent les poumons et  le système cardiovasculaire, cause en effet des maladies graves, dont des cancers du poumon et des infections respiratoires, comme la pneumonie.

Pour obtenir ces chiffres, pour la première fois, l’OMS a recueilli les données de plus de 4 300 villes, dans 108 pays. La pollution de l’air est principalement causée par l’industrie, les transports, les centrales électriques au charbon et l’utilisation inefficace de l’énergie par les ménages. L’incinération des déchets et la déforestation, qui entraînent le relâchement de sable et de poussières, sont également en cause. Des données qui ne semblent pas réllement inquiéter les leaders mondiaux. "De nombreuses mégalopoles du monde entier présentent des résultats 5 fois supérieurs aux niveaux fixés par les lignes directrices de l’OMS pour la qualité de l'air", déplore la Dre Maria Neira, Directrice du Département Santé publique de l’OMS.

 

https://www.allodocteurs.fr/maladies/poumons/pollution-de-l-air/pollution-9-personnes-sur-10-respirent-un-air-trop-pollue_24681.html#xtor=EPR-1000002224

 

 

 

 

A voir également article "historique des Algues" : 

 

"Pollution chimique, pesticides, métaux lourds
Elle constitue ainsi le plus puissant agent de chemoprotection (de l'anglais: protection contre les poisons chimiques). En conséquence de la spécificité des substrats, les molécules porteuses des enzymes, on doit s'attendre à trouver des substances stériquement assez proches pour s'associer en ses lieu et place à l'enzyme, sans toutefois être transformées.

Si cette association est réversible, de tels analogues de substrats" entrent en compétition avec le substrat vrai pour sa fixation et provoquent une inhibition compétitive de la réaction. C'est le cas par exemple pour l'aigle d’Amérique, chez lequel certains pesticides se substituent au chélateur du calcium et en bloquent le métabolisme. Le mécanisme par lequel l'AFA empêche ce phénomène est la combinaison de ses macromolécules, principalement des polysaccharides et des pigments, aux agents contaminants, favorisant ainsi leur élimination de l'organisme.
Ces poisons métalliques et autres agents toxiques sont présents dans l'atmosphère, dans l'alimentation et dans les vaccins. Les métaux lourds, les métaux radioactifs, les pesticides et engrais chimiques, par exemple, font partie de ces composés particulièrement dangereux pour l'organisme.

Les métaux lourds se déposent dans les tissus, les empoisonnent, ralentissent et perturbent leurs fonctions, notamment dans le foie, dans les reins, et le cerveau. Plusieurs espèces de micro-algues ont démontré une capacité de fixation de ces substances et leur élimination l'organisme (Holan, 1993; Vymazal, 1984; Volesky, 1995). Une recherche scientifique a mis en évidence leur fonction de protection des reins contre la toxicité de certains métaux lourds (Fukino, 1989). Un polysaccharide présent dans les membranes cellulaires des micro-algues favorise la fixation et l'élimination des pesticides dans les intestins (Pore, 1984).

Les mêmes propriétés ont été attribuées à la chlorophylle, ainsi qu'à la phycocyanine, le pigment des algues bleues particulièrement abondant dans l’AFA (Vadiraja, 1998). Les amalgames dentaires représentent une source de pollution constante dans l'organisme, à tel point que la pratique qui consiste à les remplacer par des céramiques et des résines est devenue très courante.

Cette démarche s'accompagne généralement d'un drainage des organes grâce à des dilutions homéopathiques assez élevées des poisons métalliques. A Seattle, aux Etats-Unis, la clinique de détoxination du Docteur Klinghardt est spécialisée dans ce genre de procédure, grâce à son concept de neurobiologie, une méthode de plus en plus renommée. La formule du Docteur Klinghardt est un mélange de coriandre, d'ail des ours et d'une algue verte, la chlorelle.

Grâce à sa tunique de cellulose indigeste, cette dernière fixe les poisons métalliques que les autres composés drainent des organes et les élimine par le tractus digestif. Ayant eu connaissance des procédés du Docteur Klinghardt, nous avons testé la formule en remplaçant la chlorelle par l’Afa.
Les résultats ont été au delà de nos espérances. En effet, non seulement l’Afa réalise le même travail à un dosage dix fois moindre que la chlorelle, mais de surcroît, elle va chercher les métaux dans les tissus et les organes, cerveau y compris, alors que la chlorelle n'agit que dans les intestins. Cette différence est probablement due au fait que l’Afa à une action synergique de plusieurs composés, alors que la chlorelle est intéressante pour son taux de chlorophylle, ses polysaccharides et ses membranes de cellulose indigeste.

La chlorelle, par exemple, ne contient pas de phycocyanine, le pigment exclusif des algues bleues qui semble être d'une importance non négligeable dans ces processus de détoxination en profondeur"


Read more at http://syner-j-health.e-monsite.com/blog/blog/historique-des-algues.html#R6iHvPTsFqtYrQ6m.99

 

 

santé AFA l'algue qui régénère synerzen syneroil

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.