BLOG

 

 

  • Klamath : comment cette algue régénère nos cellules souches

    Publié le 22 juin 2018

     

     

    •  

    La klamath : le superaliment qui permet la régénération des cellules

    La klamath : le superaliment qui permet la régénération des cellules

     

    Micro-algue thérapeutique, la klamath a des propriétés extraordinaires pour le corps humain. Elle stimule la libération et la migration de nos cellules souches, permettant la régénération des cellules souches et la réparation de nos tissus. Zoom sur ses vertus santé et son action bienfaisante en complément alimentaire.

    Parmi les nouvelles entrées dans le secteur des compléments alimentaires, une place importante doit être réservée aux nutraceutiques contenant des micro-algues, qui représentent aujourd'hui un marché important et en pleine expansion. La Klamath est le nom d'un lac de l'Oregon où la cyanobactérie Aphanizomenon flos-aquae (AFA) pousse spontanément et est donc communément appelée algue Klamath.

    Découvrons comment cet aliment puissant, équilibré, vital, vierge, sauvage et naturellement pur intervient dans la régénération des cellules et quels avantages ceci pourrait présenter pour l’organisme et pour la science ?  

    La Klamath et la régénération des cellules souches

    Il est connu que plus on a de cellules souches en circulation, plus les réparations des organes endommagés se font dans de meilleures conditions.
    Les cellules souches sont des cellules qui ont le potentiel de se développer en différents types de cellules dans le corps. On les trouve partout dans le corps dans la majorité des organes, tels que la moelle osseuse, le sang périphérique, le sang du cordon ombilical, la rate et plus encore. Les cellules souches servent de système de rétablissement pour le corps, de façon à ce que l'oxydation et la réduction des cellules souches conduit à une réduction de la capacité du corps à se guérir.

    Les cellules souches sont ainsi très importantes pour notre santé et pour l'avenir de la médecine. Il a été démontré que l'extrait d'AFA avait la capacité d'augmenter la prolifération des cellules souches et d'inhiber l'oxydation. Si une cellule souche est oxydée, elle ne peut plus faire son travail de réparation des tissus. Ainsi, la supplémentation en AFA peut être bénéfique pour ceux qui vieillissent et qui perdent la capacité de régénérer et de maintenir la santé de leurs cellules souches. [2]

    Régénération des cellules souches de la moelle osseuse : mécanisme d’action de la Klamath

    L’une des propriétés les plus spectaculaires de réviviscence des cellules souches grâce à la Klamath concerne la moelle osseuse. La moelle osseuse possède des cellules souches pour fabriquer des globules rouges, les globules blancs et les plaquettes et ainsi pour tous les autres organes…

    La Klamath agit essentiellement par le biais de deux composés actifs :

    • Un premier liant naturel (dit ligand ; c’est une molécule qui a la capacité de se lier à une autre), bloqueur d’une protéine « L-sélective » qui se trouve à la surface des cellules souches et qui permet essentiellement le logement des cellules souches dans la moelle osseuse.
    • Un polysaccharide (Glucide naturel, formé par la condensation de plusieurs sucres simples), appelé : Migratose, qui inciterait le déplacement des cellules souches du sang vers les tissus, via un mécanisme de ciblage dit « Homing ». [3] [4] 

    Régénération des cellules souches, quel intérêt pour la science ?

    Certaines cellules souches, telles que la moelle osseuse adulte ou les cellules souches du sang périphérique, ont été utilisées dans des thérapies cliniques depuis plus de 40 ans. D'autres thérapies utilisant des cellules souches comprennent le remplacement de la peau à partir de cellules souches adultes récoltées à partir de follicules pileux qui ont été cultivés en culture pour produire des greffes de peau. D'autres essais cliniques sur les lésions neuronales ont également été menés à l'aide de cellules souches neurales. Bien qu'il y ait beaucoup de recherches à mener à l'avenir, ces études nous donnent de l'espoir quant à l'avenir de la recherche thérapeutique sur les cellules souches.

    Désormais autorisée depuis le 20 octobre 2007 comme complément alimentaire, la Klamath a été commercialisée sous plusieurs formes (gélules, poudre, comprimés). Pour l’obtenir, il existe différentes procédés de séchage parmi lequel le procédé dit « Hydro-Dri » est le plus haut de gamme. C’est en effet celui qui dénature le moins l’algue. Vous pouvez vous procurer de la Klamath Hydro-Dri par exemple chez Dynveo, qui le commercialise sous forme de poudre. Pour en bénéficier il suffit de la mélanger avec un verre d’eau, ce qui semble à ce jour le meilleur moyen pour en bénéficier : Ainsi, réhydrater, l’algue récupère toutes ses propriétés régénératives. 

    Pour découvrir d’autres propriétés santé de plante : visitez le site : santescience.fr 
    Les sources de cet article proviennent de l’article suivant : Klamath, une algue prodigieuse peu connue.

    Références :
    1- Drapeau, C. Primordial Food : Aphanizomenon flos-aquae : Awild Blue-Green Alga with Unique Health Properties. One World Press, 2003.
    2- Shytle RD, Tan J, Ehrhart J, et al. Med Sci Monit. 2010; 16(1): BR1-5.
    3- -Shytle DR, Tan I, Ehrhert J, Smith AJ, Samberg CD, Samberg PR, Anderson J, Bickfood PC, effets of blue green algae extracts on the proliferation of human adult stem cell in vitro : a preliminary study. 2010 Jan.
    4- Jensen GS, Hort AN, Zaske LA, Drapean S, Gupta N, Shacffer DJ, CRWICK SHANK JA. Mobilization of human (CD 34) + (CD 135+) and (CD34+) + (CD 133+) stem cells in vivo by consumption of an extract from aphanizomenon floes aquae-related to modulation of cxc R4 expression by an L-Selection ligand ? 2007 jul. Cardiovascular Revasculanization Medecine.

    Lire la suite

  • Article : professeur Joyeux lettre ouverte : "Espoirs thérapeutiques des cellules souches"

     

    Cellules souches adultes

    Chers amis de la santé,

    Nous sommes entrés la semaine dernière dans le monde fabuleux des cellules souches. On l’a vu, des découvertes multiples sont faites en ce moment même dans ce domaine.

    L’une des découvertes les plus passionnantes est que les organes possèdent des cellules souches en réserve en cas d’agression qui leur permettent de se régénérer.

    En fait, des cellules souches adultes (CSA) sont présentes dans chaque organe pour son renouvellement naturel, malgré le vieillissement.

    Ainsi la moelle osseuse possède des cellules souches pour fabriquer des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes ; le foie possède des cellules souches pour fabriquer des cellules hépatiques et de même pour chaque organe selon la vitesse de renouvellement de ses propres cellules (voir notre lettre La vie des cellules de nos organes : un feu d’artifice de différences).

    Ces cellules souches sont dites unipotentes car elles ne renouvellent que des cellules de l’organe dont elles sont issues (moelle osseuse, peau, foie, intestin, cerveau…) Il s’agit d’autorégénération. Selon certains spécialistes, il n’est pas certain que tous les organes en possèdent. Le pancréas n’en possèderait pas, mais nous pensons le contraire car, après des crises de pancréatite subaiguës, nous avons observé des restaurations ad integrum de la glande.

    Soulignons que les cellules souches du nouveau-né comme celles du cordon ombilical sont considérées comme des cellules souches adultes. D’une manière générale, ces cellules adultes se renouvellent difficilement in vitro. Elles ont besoin de l’organisme vivant. Elles peuvent cependant être mises en réserve dans les banques de cordon [1].

    En effet, le sang du cordon ombilical contient des cellules souches destinées à fabriquer les globules du sang. Ces cellules souches sont dites hématopoïetiques (CSH), proches de celles issues de la moelle osseuse,et appartiennent à l’enfant né. Le sang du cordon contient aussi des cellules souches destinées aux différents tissus et organes du corps de l’enfant. On les appelle cellules souches mésenchymateuses (CSM).

    Les CSA les plus nombreuses sont surtout présentes dans les organes dont les cellules se renouvellent vite, donc la moelle osseuse (les globules blancs vivent 7 jours) et l’intestin grêle (les entérocytes vivent 4 à 5 jours). Ce sont des molécules appartenant à l’organe ou au tissu qui a besoin de renouveler ses cellules qui favorisent la transformation en cellules matures. Il est évidemment difficile de récupérer et conserver des cellules souches intestinales du fait du milieu non stérile où elles évoluent. Par contre, les cellules de la moelle osseuse conviennent parfaitement. On peut les prélever assez facilement.

    – Un exemple expérimental chez la souris qui fait rêver : la régénération pulmonaire à partir des cellules souches pulmonaires humaines.
    Des injections de cellules souches pulmonaires humaines prélevées sur des pièces opératoires, implantées dans une lésion pulmonaire créée chez la souris, permettent d’obtenir en une quinzaine de jours des bronchioles, des alvéoles et des vaisseaux pulmonaires humains. Évidemment, les animaux reçoivent un traitement immunosuppresseur pour accepter les cellules humaines greffées.

    Le plus important est de savoir que le tabagisme réduit le nombre de cellules souches périphériques au niveau pulmonaire, et ailleurs réduit la capacité des cellules souches à se différencier en tissus fonctionnels [2]. À l’inverse, les antioxydants présents dans le thé vert et la vitamine D les augmentent. On sait qu’une cellule pulmonaire normale se divise 30 à 50 fois avant son apoptose. Trente divisions peuvent générer jusqu’à 1 milliard de nouvelles cellules. À l’inverse, avec le tabagisme, le stress et autres phénomènes d’oxydation on peut parler de sénescence réplicative. Les cellules souches vont rester au repos.

    In vitro, des cellules souches exposées à 5 % d’extrait de fumée de tabac diminuent de 50 % la multiplication cellulaire, et l’exposition à 10 % stoppe la multiplication. L’effet serait en partie réversible. On observe les mêmes résultats avec toutes les toxicomanies, alcools forts en excès, cannabis et cocaïne…

    La particularité des cellules souches de la moelle osseuse (CSMO)

    La moelle osseuse est certainement la zone du corps qui fabrique le plus de cellules souches, destinées en permanence à maintenir le stock des globules du sang : rouges, blancs et plaquettes. On estime que la moelle osseuse fabrique une cellule souche pour 10 000 cellules. Le stock de cellules souches de moelle osseuse est évalué à près de 150 millions.

    On considère qu’il y a 200 à 5000 cellules souches par millilitre de sang selon la technique de comptage. Elles circuleraient entre quelques minutes et quelques heures dans le sang – en moyenne une heure – quand elles quittent la moelle osseuse pour rejoindre tel ou tel organe endommagé. Si elles ne le trouvent pas, elles reviendraient dans la moelle.

    Chaque jour 10 milliards de cellules du sang sont produites par la moelle osseuse. C’est ce qu’on appelle l’hématopoïèse.

    Dans le cas particulier de la moelle osseuse, les cellules se divisent de manière asymétrique, ce qui signifie que chaque cellule souche produit une cellule souche (pour maintenir le stock) et une cellule qui va évoluer vers un globule du sang.

    Lire la suite

  • De l'AFA à l'Alphaone

     

    De l afa a l alphaone 1de-l-afa-a-l-alphaone-1-.pdf (1015.25 Ko)

    Cliquez sur le liens ci dessus pour lire l'article en pdf

     

    De l afa a l alphaone 1

    Lire la suite